Articles

La rentrée se prépare avec le PRADO !


l'équipe du Prado de notre diocèse qui a organisé cette belle récollection


Toute rentrée, toute reprise qu’elle soit scolaire, professionnelle ou autre, demande un éclairage pour repartir du bon pied, ne céder ni à l’habitude ni au ronronnement. Et pour vitaliser nos conduites personnelles, familiales et sociales, le Prado est cette boussole qui permet de faire halte afin de repréciser ses objectifs, consolider ses convictions, se redonner du courage pour avancer.



Bienheureux Père Antoine Chevrier (1826 – 1879), prêtre, fondateur du Prado, a vécu une spiritualité incarnée  qui lui a permis de s’engager joyeusement, même si c’était difficile, pour aider les pauvres de son temps. A partir de l’Evangile, il a contemplé le Christ et a décidé de le « suivre de plus près » dans sa radicalité. Une grande foi, une volonté tenace, un regard toujours bon sur les autres lui ont permis de trouver un chemin et de laisser des empreintes qui aident les femmes, les hommes et les jeunes de notre temps, où qu’ils soient à travers le monde, les aider à respirer un air de liberté, de vérité et de solidarité. En Guadeloupe le Prado est implanté depuis près d’un siècle grâce au Père Chérubin Céleste notamment.



C’est ainsi que chaque année une récollection de trois jours proposée par les prêtres du Prado de Gwadloup permet à des chrétiens de se retrouver, de se ressourcer, de reprendre pied et de s’épauler dans la prière, l’approfondissement de la Bible, la lecture des écrits nombreux du Père Chevrier (et cette année d’y joindre une étude des paroles du Pape François), de s’épauler aussi dans les échanges et l’amitié pour poser des actes d’humanité afin de rendre nos vies à tous plus paisibles et plus justes. 

Dans la chapelle St Martin de Porrès à la Retraite Baie-Mahault, près de deux cents personnes ont donc vécu ce temps fort.
Le 18 août avec Père Albert Blanchard ont été posés des jalons de miséricorde avec l’éclairage de la Bible ;


Le 19 août avec Père André Dénécy, il s’agissait de voir, en Jésus-Christ, le premier de cordée sur le chemin de la miséricorde, et à la lumière du Pape François ;

le 20 août avec Père Paul-Antoine Bernard (qui a fait le choix de la radicalité dans sa vie même auprès des plus pauvres sur Pointe-à-Pitre) il s’agissait de discerner le « temps favorable » pour prendre une décision et engager sa vie sur le chemin d’un humanisme plus grand pour son accomplissement personnel, familial et sociétal et la justice pour tous. Moments de silence alternant avec des temps de célébrations, d’enseignements et de prières communes, et des temps d’amitié et de partage.


 

A noter que le 19 novembre 2017 a été décrétée la Journée Mondiale des Pauvres par le Pape François. Et à cette occasion il vient de sortir une note qui permet à tous les chrétiens et tous les hommes de bonne volonté de réfléchir et de préparer cette date importante que le pape veut inclure dans le calendrier chrétien de toute l’Eglise, à travers le monde !
Nous avons du pain sur la planche, mais le travail ne nous fait pas peur !
Joseph Nagau


Témoignages
« Nous sommes six membres des Amis de la Fraternité de l’Incarnation, basée à saint Jean Bosco (Gourbeyre), à avoir participé à cette retraite du Prado : voilà un temps fort de spiritualité qui décoiffe et qui nous permet de bien préparer la rentrée. Nous avons trouvé de nombreuses similitudes entre le Père Chevrier et le Fr Francklin Armand : tous les deux ont eu l’intuition de leur fondation et de leur spiritualité la nuit de noël devant la crèche, tous les deux s’appuient sur la croix de Jésus et sur l’eucharistie. C’est l’union qui fait la force, alors unissons nos forces pour toujours aller plus loin. » (Harry Racon, père de famille et éducateur)

« J’ai rencontré avec tant de joie mes sœurs et frères du Prado qui m’ont bien formée et bien éduquée quand j’étais jeune. Aujourd’hui mariée, j’ai retrouvée du souffle à travers cette retraite. Je vis en Martinique car mon mari Wiltord est de là-bas, mais je reviens souvent pour soutenir ma maman très âgée et alitée, et retrouver mes nombreux filleuls dont Célia et Foucauld. La vie de famille est un travail de tous les jours et l’éducation de notre jeunesse nous prend à plein temps ! » (Daniella Foucan-Argus)

« Sé lé maléré ki rédé nou a kompwann Jezikri. Lanmou a Bondyé pa ni fwontiè. Tout moun sé moun ! Maléré douvan… maléré sé Bondyé ! é sé la Bondyé konvèti nou. Levangil ni on dimansion sosial ! » parole tirée de l’homélie du Père Serge Plocoste lors de la messe d’envoi le dimanche 20.
 
« Un vrai ressourcement que cette récollection avec le Prado, cela me fait un bien fou et j’y puise plein d’idées pour les jeunes que j’accompagne en catéchuménat. A noter que le BANZIL KREYóL qui aura lieu en octobre nous permettra de résonner tous ces messages ! » (C.D. - Abymes)
 
« Je retiens que le 19 novembre sera la journée mondiale des pauvres. Il faudra que nous nous bougions pour vivre une vraie solidarité à cette occasion. Et dès à présent il faut s’y mettre. » (Juney Cophy – St- Jean Bosco)


Questions liturgiques

Pourquoi aller à la messe le Dimanche ?

Nous ne devons pas oublier que la foi, c’est une relation vivante avec Dieu. Comme toute relation, elle se doit d’être nourrie régulièrement, autrement elle s’endort et même elle se sclérose.

Lire la suite...