Actualités - Dans le diocèse

Fête de Saint-Eloi à l’Usine de Gardel

Le samedi 02 décembre, le Comité d’Entreprise de Gardel SA fêtait Saint-Eloi, patron des métallurgistes. Les festivités ont débuté par une messe présidée par son excellence Monseigneur RIOCREUX assisté du Père Jean Gary, Curé de la paroisse du Moule.

De nombreuses personnalités étaient invitées à cette belle célébration, les paroissiens ont également fait le déplacement comme chaque année. La liturgie était accompagnée par la chorale des chœurs chérubins, la chorale des adultes, et de nombreux musiciens pour rehausser l’éclat de cette fête. Après un rappel de l’histoire de Saint-Eloi un hommage fut rendu aux chers disparus de l’usine de Gardel juste avant la célébration. Monseigneur RIOCREUX commença la célébration en expliquant que c’est également la messe du premier dimanche de l’Avent, ce temps où nous nous préparons à fêter la venue du Dieu enfant.

 Après la proclamation de l’Evangile (Marc 13,33-37), Monseigneur RIOCREUX commença son homélie en ces termes : « en ce premier dimanche de l’Avent, nous commençons une nouvelle année liturgique. Cette période nous rappelle que nous sommes en marche vers Noël. Avec toute l’Église, nous nous réjouirons de la naissance du Christ Sauveur. Mais la liturgie d’aujourd’hui vient nous rappeler que Noël ce n’est pas seulement un événement du passé. C’est aujourd’hui que le Christ continue à venir dans notre vie. Et l’Évangile de ce dimanche nous annonce qu’il est aussi celui qui reviendra. En ce jour, nous recevons des appels à veiller et à préparer activement ce grand retour. Cette annonce du retour du Seigneur est une réponse à la prière d’Isaïe (1ère lecture) : « Reviens, Seigneur, pour l’amour de tes serviteurs ». Cette supplication est celle d’un peuple humilié, écrasé, dispersé. Mais quand tout semble désespéré, il y a toujours des hommes et des femmes pour rallumer le feu de l’espérance. C’est important pour nous qui vivons dans un monde où le désespoir est plus mortel que jamais. C’est dans ce monde-là que nous sommes envoyés comme messagers de l’espérance. »

L’Évêque a ensuite fait une allusion à l’hommage rendu aux salariés disparus de l’usine qu’il ne faut jamais oublier.Puis il a poursuivi son intervention en rappelant que celui qui nous fait tenir ferme c’est Jésus lui-même. C’est ce grand retour du Christ que nous attendons dans la foi. Pour communier à la gloire de cette fête, saint Paul nous recommande d’être irréprochables. Nous sommes invités à vivre en communion permanente avec le Christ. Il est là, au cœur de nos vies pour nous accompagner et nous affermir dans la foi. Jésus insiste très fortement sur cet appel à rester éveillés. Il est urgent de le remettre au centre de notre vie. La prière, l’accueil de la Parole de Dieu et l’Eucharistie sont là pour nous aider à rester en état de veille.

Après la célébration de l’Eucharistie, Monseigneur RIOCREUX, le Père Jean-Gary et les  organisateurs ont remercié chacun des intervenants qui ont permis la réalisation de cette belle célébration, les cadres de l’usine, les membres du CE, la municipalité du MOULE représentée par le Maire Mme Gabrielle LOUIS-CARABIN ainsi que d’autres élus, l’équipe des servants de messe, la chorale, les musiciens et surtout l’ensemble des paroissiens et salariés qui ont répondu nombreux à l’appel des organisateurs.
 
                                                                                                          Cyrianne SURET

Questions liturgiques

Origine de l'Avent et qu'est ce qu'une "année liturgique"?

Le mot "Advent" qui dérive du latin adventus, signifie "venue, avènement". Le temps de l’Avent n’est pas une période d’attente et d’expectative, mais plutôt comme le temps même de la venue et de la manifestation du Seigneur, avec une insistance sur le caractère glorieux de cette "épiphanie". Lire la suite...