Actualités - A la Une

41 anniversaire de la Fraternité de l'Incarnation

« Crier l’Evangile par toute sa vie »
avec la Fraternité de l’Incarnation à St Jean Bosco


Ce mardi soir 26 décembre a vu une petite cinquantaine de personnes se retrouver, à l’oratoire Charles de Foucauld, autour des Petits Frères de l’Incarnation à St Jean Bosco à Gourbeyre, pour l’adoration, suivie de la messe à 18 h, afin de marquer l’évènement du 41eme anniversaire de Fondation de la Fraternité des Petits Frères et des Petites Sœurs de l’Incarnation par le Frère Francklin Armand en Haïti. Toutes les Fraternités dans la Caraïbe ont à cœur de marquer ce jour béni.

Fr Ralph dans son homélie est parti du martyr de saint Laurent, solennisé le même jour, pour dire combien la naissance de Jésus fêtée hier « avait à voir avec le martyr de Laurent afin que l’Evangile se répande à travers le monde . Les grands évènements, les miracles si on peut dire, attirent les foules pour venir voir. Le martyr, celui qui donne sa vie, n’est pas dans le voir, mais l’être. Et c’est comme ça que la foi se répand, que le sang des martyrs est une semence de chrétiens comme on dit. La vie n’est pas facile, et toute vie a quelque chose à voir avec la souffrance, la difficulté, les contrariétés, et Fr Francklin Armand en sait quelque chose depuis plus de quarante ans qu’il a fondé la Fraternité de l’Incarnation pour les hommes, et Sr Emmanuelle Victor pour la branche féminine. Fr Francklin est un être tout entier donné à Jésus, et à ses frères, et à son pays. » Quel bel exemple pour nous qui, dans notre vie de tous les jours, dans notre vie de famille, devons être à notre tour des levains dans la pâte pour que le monde aille mieux enfin, et que nos jeunes ne se laissent pas entraîner dans des addictions si délétères.

Je vous partage les intentions que nous avons priées à la messe afin que nous puissions tous continuer de les porter pendant ce temps de noël, elles nous tiennent à cœur en effet et concernent aussi tous les chrétiens  :   1°) Pour la Fraternité de l’Incarnation qui fête aujourd’hui le 41eme anniversaire de sa fondation, et pour les petits frères Joseph et Télius qui vont rejoindre frère Ralph à St Jean Bosco début janvier. Et pour les petites sœurs dont nous espérons la venue.
  2°) Pour les vocations dans notre diocèse et pour Bonel qui a été ordonné diacre il y a quinze jours. Pour les diacres permanents de Guadeloupe réunis aujourd’hui en la fête de leur saint patron à Saint-Claude.
  3°) Pour tous les jeunes du diocèse qui doivent réfléchir sur le questionnaire proposé par le pape pour le synode de 2018 qui leur est consacré.
 4°) Pour que la paroisse St Charles Borromée demeure désormais dans la paix et la sérénité ; pour que tous les groupes qui œuvrent sur le site de St Jean Bosco travaillent dans la concorde ; et pour les malades et tous ceux qui souffrent dans nos familles et dans nos quartiers.
  5°) Pour le Père Joseph Simoly décédé en Haïti la semaine dernière. Et pour tous nos défunts.

Après la messe, et malgré la forte pluie, le verre de l’amitié et un petit partage dinatoire a rassemblé tout le monde dans la joie familiale autour de Fr Ralph qui nous a montré les magnifiques photos de l’ordination diaconale de Bonel. Merci à Blaise fidèle à la technique.
Que Dieu achève en nous tous, ce qu’Il a commencé, et nous donne la force de tenir bon dans la vie à l’exemple du Bienheureux Charles de Foucauld dans le charisme si édifiant du Frère Francklin Armand et des petits frères et des petites sœurs de l’incarnation !
Harry Racon
 
ci-joint des paroles du Frère Francklin Armand glanées ici et là dans ses livres, afin d’alimenter notre réflexion nos prières. L’AFI (Amis de la Fraternité de l’Incarnation) invite tous les chrétiens et les femmes et les hommes de bonne volonté à les rejoindre.
 

 

Paroles et Réflexion de Frère Francklin Armand
… un bout de chemin ensemble à l’occasion du 41eme anniversaire
de la fondation de la Fraternité de l’Incarnation…

« La dimension universelle est très importante dans notre communauté. Nous suivons la pensée du père Charles de Foucauld qui disait : « je veux apprendre aux juifs, aux païens, aux musulmans à m’appeler leur frère universel. Ils commencent à appeler la maison « la Fraternité » et cela m’est doux ». C’est de l’intérieur que l’on évangélise, pas de l’extérieur. Nous sommes des soldats sur un champ de bataille mondial qui luttent avec d’autres pour aider les hommes à reconquérir l’amour de Dieu qu’ils croient avoir perdu. » (« Paysan de Dieu » P. 191)

« L’Eucharistie est au cœur de notre démarche spirituelle et de notre existence. Chaque jour, nous célébrons le mystère de la transsubstantiation. Lorsqu’il n’y a pas de prêtre, nous partageons la Parole avant de communier. Nous essayons de développer une vie d’union avec Jésus à tous les instants de notre vie, quelle que soit notre activité. Dieu est tout pour nous, et nous sommes tout pour lui. Il épouse notre humanité et nous épousons sa divinité. C’est pour cela qu’il nous a envoyé son fils nous dire : « Ceci est mon corps, prenez et mangez-en tous. Ceci est mon sang, prenez et buvez en tous » Dieu a fait de nous des hommes pour que nous devenions à notre tour des dieux. Dieu est pour nous l’eucharistie, nous sommes pour Lui l’eucharistie. Nous « eucharistions » notre vie. Nous mangeons le corps et le sang de Jésus Christ pour devenir à notre tour son corps et son sang. C’est la parole de saint Augustin à un catéchumène à propos de la communion : « Recevez ce que vous êtes devenu et devenez ce que vous avez reçu ». ( « Paysan de Dieu » P. 197)

« Marchez sur les pas du Christ, le chemin peut être ardu mais l’issue en est certaine. Quand vous ne voyez pas clair, quand l’obscurité semble vous envelopper, ayez le courage d’aller devant le saint sacrement. Agenouillez-vous et dites : « Jésus, je t’aime ! J’accepte ma faiblesse mais aide-moi. » Ne vous laissez jamais submerger par vos faiblesses, ne démissionnez pas. Laissez Dieu vous aimer, vous transformer jour après jour. Laissez sa sainteté se manifester en vous. Peu à peu vous constaterez l’effet de sa grâce, le fruit de cet abandon entre ses mains, vous deviendrez des hommes » (« Paysan de Dieu »  P.152)

« L’essentiel est invisible pour les yeux », dit Saint-Exupéry. Et c’est pourtant à chercher à discerner cet essentiel que l’homme doit s’appliquer. Je ne crois pas à l’argent. La grandeur d’un homme réside en partie dans sa manière de se positionner face à l’argent et aux possessions matérielles. Le bonheur d’un homme réside en partie dans sa manière de se positionner face à Dieu . L’homme a tendance à construire tout un monde sur des apparences. C’est son penchant naturel pour l’idolâtrie qui le conduit sur cette fausse piste ».  (« Paysan de Dieu  » P. 200)

« Un chrétien ne peut admettre l’exclusion. Quand on voit la montée des nationalismes belliqueux, de l’intolérance… on serait porté à prendre l’homme pour un monstre, mais il n’en est pas un ; il est la proie des forces du mal  qui sévissent à cause de la lâcheté. Ne pas faire le mal est insuffisant : il faut combattre le mal !... Quelqu’un qui aime, qui a du respect pour l’homme, ne peut accepter le racisme, la xénophobie, la discrimination, les préjugés… La couleur d’un homme ne m’intéresse pas c’est sa lumière intérieure que je regarde… Tout homme est notre frère en humanité. La souffrance d’un homme est la souffrance de tous les hommes. » (« Paysan de Dieu », P. 36)

« Je veux crier l’Evangile par toute ma vie. Tout chrétien doit être apôtre ; ce n’est pas un conseil, c’est un commandement. Mon apostolat doit être l’apostolat de la bonté, en me voyant, on doit se dire : puisque cet homme est si bon, sa religion doit être bonne. » (« Danser avec la vie » P. 69/70)

« Un chrétien ne peut se dire neutre politiquement ; être neutre, c’est admettre les injustices… Pour être vrai, les épreuves tant au plan personnel que communautaire se font sentir et à certaines heures sont lourdes à assumer. Mais elle sont toujours de nouveaux tremplins pour aller plus loin. » (« Danser avec la vie » P. 43,44)

« L’avenir est aux femmes et aux hommes originaux, visionnaires, ayant le goût du risque ». (« Danser avec la vie » P. 226)

Questions liturgiques

Origine de l'Avent et qu'est ce qu'une "année liturgique"?

Le mot "Advent" qui dérive du latin adventus, signifie "venue, avènement". Le temps de l’Avent n’est pas une période d’attente et d’expectative, mais plutôt comme le temps même de la venue et de la manifestation du Seigneur, avec une insistance sur le caractère glorieux de cette "épiphanie". Lire la suite...