Actualités - Dans le diocèse

Chapelle Ste Thérèse : renouvellement de voeux


 

"En ce Dimanche de la Sainte-Famuille 2017, Fortuné (dit "Fofo") et Josiane TOUSSAINT, très impliqués au sein de la Chapelle Sainte Thérèse du Bas-du-Bourg ont célébré leur 40ème anniversaire de Mariage.

Quel exemple de fidélité pour nous !
MERCI Seigneur pour leur grande implication au sein de la Chapelle Sainte Thérèse !"

Père Gérard FOUCAN, Curé



Témoignage lu de leur fils Pascal :

« On ne choisit pas sa famille… »… Je dis que ceux qui le pensent n’ont jamais rencontré la mienne.
Je suis très content (et je pense que mes sœurs me suivront sur ce point) que l’on ne m’ait pas laissé le choix. Avoir le choix implique souvent que l’on ne prenne pas les bonnes décisions. Là c’est la vie qui a choisi pour nous et on n’aurait pas pu mieux tomber. J’aime ma famille et mes parents sont parfaits. Alors je vous vois venir, vous me direz que la perfection n’existe pas, ce à quoi je réponds que l’imperfection provoque l’évolution. Et c’est ce qui s’est passé entre Josiane et Fofo. L’imperfection leur a permis d’évoluer et de grandir ensemble. Ils ont appris l’un de l’autre. Ils ont éduqué leurs enfants tout en apprenant l’un de l’autre et de leurs enfants. Oui certains ne le voient pas mais les parents apprennent aussi de leurs enfants. Josiane une mère aimante qui s’efforce d’être juste, Fofo un père fervent et passionné. Pour les deux rien n’a été facile, mais il n’y a rien que l’amour ne peut surmonter.
Nous avons tous une histoire commune et individuelle dans cette famille, mais une chose est sûre, nos parents ont fait de chacun de nous une pièce essentielle qui participe au bon fonctionnement de celle-ci. On dit que dans une famille il y a toujours un élément qui ne fait jamais rien comme les autres, en somme un rebelle. Avec le recul, je me rends compte que mes parents ont élevé quatre rebelles. En grandissant nous n’avons pas tout pris de ce qu’ils nous ont inculqué, mais nous avons gardé l’essentiel : l’amour de la vie, l’acceptation de l’autre et de sa complexité.
En bref, si Fofo et Josiane n’existaient pas, dites-moi pour qui, pour quoi et comment nous existerions. Tout comme le soleil ne peut pas se passer du jour pour briller, cette famille ne peut pas se passer de Fofo et de Josiane pour s’aimer.
Aujourd’hui pour tout ce que vous nous avez enseigné et surtout pour tout l’amour dont nous avons été comblé, que nous recevons encore et que nous continuerons à recevoir, nous ne cesserons jamais de vous dire MERCI.
    Votre fils PASCAL.

Questions liturgiques

Epiphanie : prière d'un jeune


Jésus, devant la crèche,
Je regarde Marie qui te berce dans ses bras
Et Joseph qui veille sur vous deux.
J'aurais beaucoup aiméêtre là, àBethléem,
Il y a plus de deux mille ans
Pour vous contempler en vrai,

Lire la suite...