Actualités - Dans le diocèse

La paroisse Sainte-Trinité du Lamentin Terminer l’année 2017 avec le Seigneur

         

En ce dimanche 31 décembre 2017, nous étions nombreux à répondre à l’appel de notre curé, le père Albert BLANCHARD pour nous rassembler dans notre église paroissiale afin de  dire : « Me voici Seigneur, une année s’achève, en ce dernier jour, je veux passer un peu de temps avec toi ». En effet depuis 2012, nous avons choisi en tant que disciples-missionnaires du Christ de vivre la fin de l’année civile sous le regard de notre Seigneur. Cette démarche que nous avons initiée est en phase avec la vision de l’Eglise. Le concile Vatican II nous dit : « les joies et les espoirs, les tristesses et les angoisses des hommes de ce temps, des pauvres surtout et de tous ceux qui souffrent, sont aussi les joies et les espoirs, les tristesses et les angoisses des disciples du Christ et il n’est rien de vraiment humain qui ne trouve un écho dans leur cœur ».
          Nous saisissons ce temps favorable pour lui demander pardon pour nos mauvais agissements contre lui, contre notre prochain et contre nous-mêmes. Nous lui demanderons aussi pardon pour toutes nos résistances contre l’esprit de l’Évangile. Puis, nous lui rendrons grâce pour toutes les merveilles accomplies par lui en nous, pour nous et avec nous.
 
         Cette année, la célébration avait été particulièrement bien préparée par les trois communautés de notre paroisse sous la direction de notre curé. Une belle célébration articulée en cinq temps : Accueil, pardon, action de grâce, prière et envoi. Une célébration fortement bâtie autour de la Parole de Dieu.
 
         Après le mot d’accueil qui planta le décor en nous rappelant pourquoi nous étions réunis dans cette église en ce dernier jour de l’année, nous avons écouté la Parole de Dieu dans le très beau texte de saint Paul au Thessaloniciens (1TH 5, 16-22) l’apôtre Paul nous dit : « Frères soyez toujours dans la joie, priez sans relâche, rendez grâce en toute circonstance : c’est la volonté de Dieu à votre égard dans le Christ Jésus. N’éteignez pas l’Esprit, ne méprisez pas les prophéties, mais discernez la valeur de toute chose : ce qui est bon, gardez-le ; éloignez-vous de toute espèce de mal. ». Puis d’un seul cœur, nous avons chanté : tu es là au cœur de nos vies.

 

 

 
          Après ce temps d’accueil, le père A. BLANCHARD fit la salutation liturgique et la prière d’ouverture, puis ce fut le temps du pardon qui commença par la proclamation de la Parole de Dieu dans la lettre  saint Paul  aux Colossiens (3, 12-15).
          « Puisque vous avez été choisis par Dieu, que vous êtes sanctifiés, aimés par lui, revêtez-vous de tendresse et de compassion, de bonté, d’humilité, de douceur et patience.
Supportez-vous les uns les autres, et pardonnez-vous mutuellement si vous avez des reproches à vous faire. Le Seigneur vous a pardonné : faites de même. Par-dessus tout cela, ayez l’amour, qui est le lien le plus parfait. Et que, dans vos cœurs, règne la paix du Christ à laquelle vous avez été appelés, vous qui formez un seul corps. Vivez dans l’action de grâce »
          Après un temps de silence, un membre de chaque communauté est venu présenter à l’assemblée, les souffrances qui ont marqué le monde, la Guadeloupe et notre communauté au cours de l’année 2017. Nous retenons de ce qui a été dit :
Pour le monde : Les guerres, les attentats qui continuent à faire de très nombreuses victimes, le plus souvent innocentes. La maltraitance de notre planète qui continue à se réchauffer.
Pour la Guadeloupe : Le chômage, véritable plaie de notre société et tout particulièrement celui des jeunes. L’incendie de l’hôpital, une catastrophe de grande importance. Les ouragans Irma et Maria qui ont affecté la Caraïbe et tout particulièrement Saint-Martin, Saint-Barth et la Guadeloupe
Pour la communauté :Dans nos quartiers, nous avons de plus en plus de personnes âgées qui souffrent de solitude, nous ne nous rendons pas suffisamment disponibles pour elles. Nous n’avons pas suffisamment  de renouvellement dans les services et nous observons un vieillissement de membres engagés dans les services.
          Après la présentation des faits et des événements nous avons demandé pardon au Seigneur pour les péchés du monde, pour ceux de la Guadeloupe et pour ceux que nous vivons dans nos communautés, puis quelques personnes de l’assemblée ont pu formuler spontanément des prières de Pardon
 Ce temps de pardon a été clôturé par la lecture de la préface de la 1ère prière eucharistique pour la réconciliation et nous avons entonné le chant : Nous chanterons pour toi Seigneur K38. Couplet 2 et 4, Puis nous avons observé un temps de silence.
 
 
          Le temps d’action de grâce débuta par la lecture de la lettre de Saint Paul Apôtre aux Colossiens (3, 16-17)
          « Que la parole du Christ habite en vous dans toute sa richesse ; instruisez-vous et reprenez-vous les uns les autres en toute sagesse ; par des psaumes, des hymnes et des chants inspirés, chantez à Dieu, dans vos cœurs, votre reconnaissance.
Et tout ce que vous dites, tout ce que vous faites, que ce soit toujours au nom du Seigneur Jésus, en offrant par lui votre action de grâce à Dieu le Père ».
 
          Après un temps de silence, nous avons accueilli les événements et les faits pour lesquels nous voulions rendre grâce à Dieu. Nous avons retenu :
Pour le monde : Des ONG qui affrètent un bateau pour secourir les migrants en Méditerranée. Les accords de Paris suite à la COP 21 ont déjà été ratifiés par 145 pays dont la Chine.
Pour la Guadeloupe : La victoire de Teddy RINER pour la dixième fois consécutive au championnat du monde de judo. L’élan de solidarité pour soutenir les populations sinistrées de Saint-Martin et de la Dominique suite au passage des ouragans Irma et Maria
Pour nos communautés : La belle mobilisation et l’enthousiasme des membres des différents services pour les 24 heures pour le Seigneur. Le travail remarquable d’évangélisation et de témoignage chrétien qu’accomplissent les petites communautés d’Eglise de la paroisse. Les dispositions qui ont été prises et qui ont permis l’amélioration de nombreux services : Préparation au mariage, préparation baptême, équipe de funérailles.
 
          Nous avons rendu grâce au seigneur pour toutes les merveilles qu’il a faites pour nous dans le monde, en Guadeloupe et dans nos communautés. Des membres de l’assemblée ont eux aussi formulé des prières d’action de grâce spontanées.
          En conclusion de cette partie, nous avons écouté la préface de la 1ère prière eucharistique pour les rassemblements  puis repris le chant « nous chanterons pour toi Seigneur K38, Couplets 5 et 1 
          Après un nouveau temps de silence, c’est une assemblée très recueillie qui en communion fraternelle à prier le Notre Père puis le Je vous salue Marie.
         Pour nous séparer en disciples-missionnaires de Jésus-Christ, la Parole de Dieu nous a encore été proclamée dans la  première lettre aux Thessaloniciens (1TH 5, 23-24)                               
 « Que le Dieu de la paix lui-même vous sanctifie tout entier ; que votre esprit, votre âme et votre corps, soient tout entiers gardés sans reproche pour la venue de notre Seigneur Jésus Christ. Il est fidèle, Celui qui vous appelle : tout cela, il le fera ».
 
Le chant final était de circonstance : « Tournés vers l’avenir » K238
          Durant une heure et demie, de 18 h à 19h30, nous avons vécu une belle communion fraternelle au cours d’une célébration magnifiquement animée par le père A. BLANCHARD. A la sortie, la joie et la sérénité se lisaient sur les visages. Pour conclure, nous voulons dire merci au Seigneur avec un passage tiré d’un texte de saint Jean EUDES
Béni sois tu !
Seigneur, je te remercie
pour tout ce que tu as fait pour moi et pour toute l’humanité,
au long de cette année.
                                                                            PAROISSE SAINTE TRINITE
 

 

Questions liturgiques

Epiphanie : prière d'un jeune


Jésus, devant la crèche,
Je regarde Marie qui te berce dans ses bras
Et Joseph qui veille sur vous deux.
J'aurais beaucoup aiméêtre là, àBethléem,
Il y a plus de deux mille ans
Pour vous contempler en vrai,

Lire la suite...