Actualités - Dans le diocèse

Messe des malades au CHU de Pointe-à-Pitre

Dimanche 11 février 2018 : Messe des malades au CHU de Pointe-à-Pitre
Un beau rassemblement, pour ensemble aller de l’avant,  au-delà des épreuves, l’Espérance  au cœur ! C’est à une très belle célébration que nous avait conviés notre Evêque Mgr Riocreux, en ce dimanche 11 février 2018 Journée Mondiale des Malades instituée par Saint Jean-Paul II, en la fête de Notre-Dame de Lourdes (on vient d’apprendre la 70eme guérison miraculeuse qui a été reconnue officiellement cette semaine à Lourdes).


 

Pour moi, actuellement médecin en oncologie au CHU, c’était une belle coïncidence que cette messe tombe un dimanche et un jour où je ne suis pas de garde, contrairement aux années précédentes.
Au niveau logistique, l’utilisation judicieuse du parking des médecins, installé sur plusieurs niveaux, a permis cette surélévation du chœur avec les prêtres et la chaleureuse chorale, qui a rendu la célébration bien visible pour tout un chacun présent sous les huit chapiteaux disposés à cette occasion. Sans compter que le temps magnifique et la température idéale ont certainement contribué à l’affluence notable de notre assemblée.



Après un mot d’accueil de notre directeur Mr Thepot, Mgr Riocreux a ouvert cette célébration, entouré des Pères Jean Hamot, responsable diocésain de la pastorale de la Santé, et Gérald Domond, aumônier du CHU. Tous les corps de métiers furent représentés durant les différents temps de la célébration – infirmières, médecins, aide-soignants, personnels administratifs et de la logistique – tous ont tenu à un moment ou à un autre à manifester, par leur présence,  leur solidarité dans cette épreuve récente qui a frappé notre établissement, et l’importance accordée à ce temps spirituel si vital aux yeux de tous pour se retrouver et se ressourcer. Les malades, bien sûr, n’étaient pas en reste, amenés aux premiers rangs et bien entourés par leurs accompagnateurs ; ceux qui s’y étaient préparés ont tous reçu le Sacrement des Malades, après l’offertoire.


 

Notre évêque a rappelé au cours de son homélie que, aux yeux de St Jean-Paul  II, les malades étaient ceux qui étaient « au premier rang » de notre Eglise, et les premiers aussi à pouvoir nous introduire davantage dans le mystère de Dieu par leurs souffrances physiques et aussi morales, qui les rapprochent tant du Christ. Nous avons eu une pensée pour père Serge Cyrille  opéré cette semaine, et père Cornelius Charles admis aux urgences à Basse-Terre.



Saluons pour finir la merveilleuse chorale, dynamique et entraînante qui, en alternant chants en français et  chants en créole, associant le ka et la flûte traversière en plus du traditionnel orgue, a su donner à cette liturgie en plein air de si beaux accents d’éternité, redonnant ainsi au cœur de chacune et chacun des participant(e)s cette indestructible Espérance dont nous avons tous tant besoin pour continuer courageusement d’être à la hauteur de nos responsabilités au service de la santé de tous. Nous avons eu une pensée pour père Serge Cyrille qui a été opéré cette semaine, et père Cornelius Charles admis aux urgences à Basse-Terre.
Deo Gratias ! An nou alé !
Kolbe Gauthier,  interne en oncologie

Questions liturgiques

La Parole de Dieu dans la liturgie

Par le Pape François le 31 janvier 2018

Quand on lit la Parole de Dieu dans la Bible – la première Lecture, la seconde, le psaume et l’Évangile – nous devons écouter, ouvrir notre cœur, parce que c’est Dieu lui-même qui nous parle et ne pas penser à autre chose ou parler d’autre chose. Compris ?… Je vais vous expliquer ce qui se passe dans cette liturgie de la Parole. Lire la suite...