Actualités - Dans le diocèse

Le Père Georges SENGELIN : 70 ans d'ordination !

 

 
« Depuis 1948, des générations de guadeloupéens et guadeloupéennes l'ont vu à pieds, à vélo, à cheval (en 2 Chevaux), sillonné les chemins de Trois Rivières, les collines de Gosier, les Grands Fonds de Ste Anne et les quartiers du Sacré Cœur, annonçant la ''Bonne Nouvelle'', baptisant et accompagnant au mariage les ''hommes de bonnes volonté, visitant les malades et assistant les mourants.

C'est pour tout cela, Seigneur que nous voulons te rendre grâce, de tous les bienfaits accordés pendant toutes ces années à notre frères Sengelin »,
Cette présentation de ''Michel'' résume parfaitement tout le travail accompli par le père Georges Sengelin, pendant son séjour en Guadeloupe.
Un séjour qui dure déjà depuis 70 ans et qui a commencé tout juste après son ordination en Alsace le 15 février 1948. Aujourd'hui, une messe a été célébrée en son honneur à la chapelle des Spiritains à Massabielle par ses pairs et en présence de quelques
paroissiens.

 

Le célébrant, le vicaire général Père Edouard Silène, n'a pas manqué de remercier et de féliciter le père Georges Sengelin, pour tout ce long parcours au service des guadeloupéens et c'est avec émotion que l'assemblée a fait monter aux cieux, cette belle prière universelle préparée par ''Michel''.
 
Une vocation spontanée, une vie de missionnaire au service de son prochain       
N'oublions pas que '' Nous sommes tous appelés » et cet appel, le père Sengelin l'a reçu, entendu et a répondit, me voici : « Les 24 heure proposés par le pape François pour l'entrée en Carême ne sont pas une nouveauté. Il y avait autrefois, des prédications de 40 heures pour compenser les excès pernicieux du carnaval.

Lors de ces célébrations de 40 h, il y avait un temps pour les jeunes scolarisés et c'est là, à la dernière séance, que la question a été posée, à savoir, est-ce que parmi vous il y a des jeunes qui voudraient devenir missionnaires ? Sans hésiter j'ai levé le doigt, le prêtre s'est approché de moi, m'a demandé le nom de mes parents et a rendu visite à ces derniers, la suite vous la connaissez ; Je venais d'accepter la mission et me mettre au service de mon Seigneur, de mon Eglise et de mon prochain », voilà pour l'anecdote
racontée par le père Georges Sengelin à la messe célébrée en son honneur à Massabielle, pour ses 70 ans d'ordination.

 


Mais la mission ne s'achève jamais.
Dans une maison des Apprentis d'Auteuil, il y a une grande fresque représentant les 300 ans d'histoire de la Famille Spiritaine, commençant par les fondateurs, CI Poullard des places et Liberman et se poursuivant par des Spiritains, ayant marqué leurs temps comme le Père Laval, le Père Schwindenhammer, Mgr Leroy ou le Père Brottier et aujourd'hui nous ajouterons le Père Georges Sengelin. Et comme Ste Thérèse de l'Enfant Jésus, il accompagnera dans ses prières, tous ceux qui ont besoin de son soutient dans leurs activités.
                                                                                                               Jeremiah CARLTON
 

 

                                                                                               
Le mot du Père Jonas St Paul – Supérieur des Spiritains et curé du Gosier -
C'est une grand moment pour nous les Spiritains aujourd'hui, notamment pour tous ces jeunes confrères, rassemblés autour de Père Georges Sengelin. Cela représente tout simplement, le parcours, la mission pendant plus de 160 ans de tous ces confrères arrivés en Guadeloupe depuis. C'est vrai qu'on a célébré dans la sérénité aujourd'hui, mais il faut savoir que Georges représente toute cette génération et que pour nous, ce n'est pas un simple confère, mais le  doyen des spiritains en Guadeloupe et nous le représentons comme notre patriarche. En attendant cette belle fête qui lui sera offerte le 4 mars prochain à Ste Anne, nous tenons à remercier Eglise En Guadeloupe pour cette petite attention.
 

Questions liturgiques

Origine de l'Avent et qu'est ce qu'une "année liturgique"?

Le mot "Advent" qui dérive du latin adventus, signifie "venue, avènement". Le temps de l’Avent n’est pas une période d’attente et d’expectative, mais plutôt comme le temps même de la venue et de la manifestation du Seigneur, avec une insistance sur le caractère glorieux de cette "épiphanie". Lire la suite...