Billet du dimanche 4

Dimanche 22 avril : 4è dimanche de Pâques

Le Bon Berger m’appelle dès aujourd’hui à…

 Avec la page d’évangile, comprenons que deux raisons majeures font de Jésus un berger incomparable: il donne sa vie pour ses brebis et il connaît chacune d’entre elles parfaitement. Les gourous et autres charlatans ont un tout autre fonctionnement: ils réclament de leurs adeptes  un sacrifice total mais ces derniers n’ont de valeur à leurs yeux que parce qu’ils augmentent leur clientele et donc leurs revenus. Prions pour tous ceux et celles qui sont piégés par ces “faux bergers” aujourd’hui en Guadeloupe et ailleurs…
 Le Bon Berger ouvre son enclos aux “autres brebis”, celles “qui ne sont pas de cette bergerie”. Il veut toutes les réunir en “un seul troupeau” don’t il sera le “seul pasteur”: Jésus, Seul Sauveur tel que Pierre le présente (1ère lecture) est le Sauveur de tous les hommes. A sa suite, l’Eglise a une mission d’universalité.
 Pour cette mission, qu’avons-nous à faire, à dire? Jusqu’où sommes-nous prêts à risquer notre vie? Pour être témoins du Ressiscité, du Bon Berger, du Seul Pasteur, jusqu’où accepterons-nous d’aller ?
 En ce jour mondial de prières et de réflexion pour les Vocations, rappelons-nous l’importance de suivre le Christ, de répondre à son appel.
 A la fin de son message pour cette 55ème Journée mondiale de prière et de réflexion pour les Vocations, le Pape François nous dit ceci:
« La vocation est aujourd’hui ! La mission chrétienne est pour le présent ! Et chacun de nous est appelé – à la vie laïque dans le mariage, à la vie sacerdotale dans le ministère ordonné, ou à la vie de consécration spéciale – pour devenir témoin du Seigneur, ici et maintenant.
Cet « aujourd’hui » proclamé par Jésus, en effet, nous assure que Dieu continue à « descendre » pour sauver notre humanité et nous rendre participants de sa mission. Le Seigneur appelle encore à vivre avec lui et à marcher derrière lui dans une relation de proximité particulière, à son service direct. Et s’il nous fait comprendre qu’il nous appelle à nous consacrer totalement à son Royaume, nous ne devons pas avoir peur ! C’est beau – et c’est une grande grâce – d’être entièrement et pour toujours consacrés à Dieu et au service des frères.
Le Seigneur continue aujourd’hui à appeler à le suivre. Nous ne devons pas attendre d’être parfaits pour répondre notre généreux « me voici », ni nous effrayer de nos limites et de nos péchés, mais accueillir avec un cœur ouvert la voix du Seigneur. L’écouter, discerner notre mission personnelle dans l’Église et dans le monde, et enfin la vivre dans l’aujourd’hui que Dieu nous donne.
Que Marie la très sainte, la jeune fille de périphérie, qui a écouté, accueilli et vécu la Parole de Dieu faite chair, nous garde et nous accompagne toujours sur notre chemin. »

Christ aujourd’hui nous appelle, Christ aujourd’hui nous envoie
Vive le Seigneur qui nous aime, Dieu nous donne sa joie !(bis)

1-Ses chemins vous conduisent vers la vie.
Partez loin, l’aventure est infinie !
Vous serez ses témoins, vous qu’il nomme ses amis !

2-Ses chemins sont amour et vérité
Le bon grain, Dieu lui même l’a semé
Vous serez ses témoins, la parole va germer.

Père Gérard FOUCAN


Questions liturgiques

Origine de l'Avent et qu'est ce qu'une "année liturgique"?

Le mot "Advent" qui dérive du latin adventus, signifie "venue, avènement". Le temps de l’Avent n’est pas une période d’attente et d’expectative, mais plutôt comme le temps même de la venue et de la manifestation du Seigneur, avec une insistance sur le caractère glorieux de cette "épiphanie". Lire la suite...