Billet du dimanche 1

Dimanche 5 Mars : 1er dimanche de Carême

Un nouveau Carême a ouvert ses portes.
Les uns et les autres, nous savons que cette période est un temps de conversion, de changement du cœur, pour mieux se mettre à l’écoute de la Parole et en vivre généreusement.
Après avoir entendu le Seigneur nous inviter à la prière, au jeûne et à l’aumône, lors de l’entrée en Carême, aujourd’hui, il nous montre comment résister à la tentation, celle qui nous harcèle quotidiennement.
Que de fois nous sommes confrontés au péché qui veut nous éloigner de Dieu ! Que de fois, hélas, nous sommes sous sa domination et nous en gardons souvent un goût amer, surtout quand nous prenons conscience des dégâts qu’il occasionne dans notre vie humaine et spirituelle !
Avec les lectures de ce dimanche, nous sommes appelés à réfléchir sur ce péché qui est constamment présent dans la vie de tous les hommes, ou tout au moins de la tentation qui ne nous laisse jamais en repos. Oui, nous sommes tentés de choisir le mal, car il nous semble avoir plus de saveur, et il est plus facile à faire que le bien. Mais quand nous résistons, quel bonheur !
Durant ce Carême nous serons mis devant la réalité de notre vie chrétienne. Chacune et chacun, nous aurons à examiner notre conscience pour arriver à dépoussiérer notre cœur de pierre et le rendre cœur de chair, cœur accueillant à l’amour, cœur donné pour mieux servir Dieu et notre  prochain.
Cheminant vers la Pâque, le Passage des ténèbres à la lumière, de la mort à la vie, nous aurons à faire les meilleurs choix, nous permettant de balancer dans la grande décharge nauséabonde tout ce qui encombre notre vie, et respirer l’air pur de la grâce.
Portés par la prière, par la lecture et la méditation de la Parole, par le jeune et l’abstinence, par nos gestes de charité, nous redécouvrirons les sentiers fleuris de la tendresse de Dieu, et parfumés de son Amour libérateur. Nous nous débarrasserons de notre vieil homme pour revêtir l‘homme nouveau, et passant par le désert, nous nous purifierons pour ne pas vivre gloutonnement du pain matériel, mais nous nourrir de la Parole qui vient de Dieu.
Jésus nous donne l’exemple en repoussant Satan qui veut le détourner de sa mission. A sa suite, nous aussi, rejetons les œuvres de ténèbres pour nous attacher à celles de la Lumière. Ainsi nous retrouverons les délices du Jardin confié par Dieu à l’homme, Jardin où nous goûterons à la douce quiétude d’une rencontre divine porteuse de vie, de joie, de paix, d’amour.
 
P. Serge CYRILLE
 

 


Questions liturgiques