Billet du dimanche 2

Dimanche 12 mars: 2è dimanche de carême

Dans la lumière de Pâques

Les 3 disciples ont été convoqués par Dieu. Pourquoi eux ? Pierre, Jacques et Jean ! Quel message que veut leur faire connaître Jésus ? Si c’est sur son identité, Pierre l’avait publiquement déclarée « Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant » (Mt16,16). Cette information dite aussi pour nous aujourd’hui, Moïse et Élie les 2 prophètes messianiques, eux aussi en parlaient. Qu’allons- nous donc entendre sur cette montagne ? C’est Dieu le Père lui-même qui nous invite à écouter son Fils ; donc, à appliquer ses enseignements. Les 3 disciples qui suivent le Christ dans sa mission sont comme en formation pour prendre le relais. Le Père en est satisfait « Celui-ci est mon Fils bien aimé, en qui je trouve ma joie » : «  En qui je trouve ma joie » ! C’est là, un réel satisfécit  que nous fait connaitre le Père, bien que la mission ne soit pas tout à fait terminée, par là-même, il confirme l’identité de Jésus qu’il avait annoncée lors de son baptême par Jean le Baptiste.

Pour bien nous le faire comprendre, Dieu organise une vraie mise en scène : ombre comme les ténèbres de la passion qui emprisonnent les cœurs. L’éblouissante lumière de Pâques qui nous ouvre le chemin vers la véritable vie. Le son : la voix du Père qui nous parle ; Voix qui nous rassure pour la mission que nous baptisés nous avons à accomplir. Voix qui nous indique le guide que nous devons suivre en toute circonstance pour annoncer sa Bonne Nouvelle et le louer.
La tâche est délicate. Il y a beaucoup de souffrances, mais nous ne devons pas nous décourager « N’ayez pas peur » nous dit Jésus. Nous n’avons pas peur. Nous croyons en sa présence lumineuse parmi-nous, en son Esprit créateur qui nous embrase et  qui nous aide à nous libérer de nos faiblesses. Nous savons que c’est par notre détermination à nous réconcilier avec nos frères, à nous convertir, que Jésus nous aide à changer nos cœurs, à nous épurer de nos vieilles habitudes qui nous empêchent à « écouter ». Ne montons pas de tente, notre marche ne fait que commencer, mais, laissons-nous pousser au désert pour prier et bien nous préparer à entrer dans la lumière de Pâques, à nous laisser éblouir par lui.
Diacre Georges BERVIN.


Questions liturgiques