Actualités - A la Une

Magnifiques JCJ en Martinique

Les 6ème JCJ (Journées Caraïbéennes de la jeunesse) viennent de se terminer en Martinique avec une messe rassemblant  800 jeunes des iles Caraïbes dans la plus grande église de Fort de France. Elles ont suscité un grand enthousiasme pour ces jeunes, pour les familles qui les ont accueillis et pour les 12 évêques venus pour la circonstance.

Le concept des JCJ est largement inspiré des JMJ. Elles ont d’ailleurs été décidées au début des années 2000 pour permettre à des jeunes Antillais de vivre cette expérience au niveau régional. Elles ont lieu comme les JMJ tous les trois ans. Ainsi, après les rencontres récentes à Ste Lucie et à  Antigua, la Martinique a organisé magnifiquement cette rencontre de 10 Jours en paroisses d’abord et ensuite dans l’école des sœurs de Cluny à Fort de France. Un vaste chapiteau avait été dressé. Ainsi, les jeunes étaient rassemblés chaque jour dans le même lieu pour les célébrations et les enseignements. Une organisation parfaite a permis un bon déroulement de ces journées, les jeunes étant accueillis en famille le soir.

Comme pour les JMJ, les échos de ces JCJ sont extrêmement positifs. Et le thème choisi a permis aux jeunes de réfléchir sur la famille : « Ensemble, transformons la famille caraïbéenne ».

Plusieurs moments ont marqué cette rencontre. La messe d’ouverture le dimanche 15 Juillet avec Mgr Macaire, le jeune et dynamique archevêque de la Martinique. L’expérience missionnaire le jeudi. Les confessions le vendredi matin auprès des 10 évêques et des nombreux prêtres invités à écouter les jeunes et à leur donner le pardon du Seigneur. La séance questions/réponses par les évêques sur les nombreux thèmes liés à la famille, à la sexualité. Le document du pape François, Amoris Laetitia, « La joie de l’amour » a été analysé par les jeunes avant la rencontre. Ce fut le cas des 150 jeunes Guadeloupéens qui se sont réunis à plusieurs reprises avant de se rendre en Martinique.

Mais l’apothéose de ces JCJ furent la soirée Got Talents du samedi et la messe finale du dimanche 22 Juillet. La soirée festive s’est déroulé en présence des évêques, émerveillés par les jeunes et du préfet de la Martinique Frank Robine, heureux de voir ces centaines de jeunes partageant leur foi dans la joie. Chants, mimes, théâtre, danse et musique. La soirée s’est prolongée tard dans la nuit par la prière de louanges par tous ces jeunes.
Dimanche matin, dans la grande église de De Briant la messe  a été concélébrée par Mgr Fortunatus  Nwachikwu, le nouveau nonce apostolique dans la région, le cardinal Kelvin Felix et les 10 évêques de toutes les iles. Dans sa méditation, Mgr Fortunatus a souligné deux questions rapportées par  la Bible. Celle adressée à Elie par Dieu: "Que« fais-tu ? ».  Et celle posée par Jésus : « Que cherchez vous? » Questions existentielles adressées par Dieu à ces jeunes en ce moment important de leur vie.

Ces JCJ ont vu aussi la participation de nombreux séminaristes, jeunes se préparant au sacerdoce à Trinidad, Toulouse, Aix en Provence et Fort de France. Un beau signe d’espérance pour l’Eglise dans les Antilles. Elles ont constitué une belle préparation en actes pour le synode des évêques qui se déroulera en octobre à Rome. Et elles ont annoncé les prochaines JMJ qui se dérouleront à Panama en janvier 2019 en présence du pape.

Questions liturgiques

Origine de l'Avent et qu'est ce qu'une "année liturgique"?

Le mot "Advent" qui dérive du latin adventus, signifie "venue, avènement". Le temps de l’Avent n’est pas une période d’attente et d’expectative, mais plutôt comme le temps même de la venue et de la manifestation du Seigneur, avec une insistance sur le caractère glorieux de cette "épiphanie". Lire la suite...