Billet du dimanche 1

Dimanche 7 Mai : 4è dimanche de Pâques

Ecouter et se laisser guider par Lui… le bon berger…
« Pasteur d'un peuple en marche, Conduis-nous par tes chemins ;Berger des sources vives, Guide-nous vers ton repos."

Ce 4ème dimanche de Pâques est souvent appelé dimanche du Bon Pasteur. C’est aussi celui que l’Eglise de France choisit pour prier et réfléchir autour des vocations… Bien sûr, cela nous fait penser aux vocations presbytérales, diaconales et religieuses. Mais n’oublions jamais que nous sommes « TOUS APPELES A »…
Quelle est la réalité vocationnelle de notre paroisse ? Quelle est la réalité paroissiale de nos familles ? Sommes-nous partenaires de ce que propose l’équipe-relais vocationnelle de notre paroisse ?
Qu’on se le dise : de part notre baptême, nous sommes devenus prêtres, prophètes et rois. C’est la triple dignité du baptisé :
-      Prêtre : dans sa prière, avec le Christ, il porte vers Dieu les intentions des hommes.
-      Prophète : il reçoit la mission de proclamer la Parole de Dieu
-      Roi, avec le Christ, Roi-serviteur, il participe à la mise en placedu règne de Dieu, règne de paix, d’amour, de justice et de vérité.
Et donc, nous avons à laisser l’Esprit-Saint déployer en nous notre vocation baptismale.
Avec la 2ème lecture, comprenons que Pierre  invite à la foi et au baptême. Aussi, l’Eglise nous invite à mieux vivre notre baptême et notre confirmation. Il s’agit de professer sincèrement notre foi au Seigneur qui prend soin de nous (Psaume 22).
Oui, il prend soin de nous, car il est le bon berger. Jésus fait plus que garantir la sécurité de ceux qui le suivent. En écoutant la voix du bon berger et en mettant en pratique ses paroles, nous nous manifesterons comme enfants de Dieu, par l’action du Saint-Esprit. Plus que jamais, il s’agit pour nous de choisir le Christ comme le guide de nos vies…
 Père, tu nous donnes Jésus, notre Sauveur, pour être le pasteur de ton peuple. Nous t’en prions : que ton Esprit nous apprenne à écouter la voix de ce berger qui nous guide vers toi.
 
Père Gérard FOUCAN


Questions liturgiques