Billet du dimanche 4

Fête du Christ Roi 2018

Dans le passage d’évangile qui nous est proposé en cette fête du Christ-Roi, Pilate demande à Jésus : «  Es-tu  le roi des Juifs ? » Jésus répond : « Dis-tu cela de toi-même, ou bien d’autres te l’ont dit à mon sujet ?...  Moi je suis né, je suis venu dans le monde pour ceci : rendre témoignage à la vérité. Quiconque appartient à la vérité écoute ma voix. » Pilate n’a sans doute pas compris de quelle vérité il s’agit, ni même ce  que veut dire « rendre témoignage à la vérité ».
 Voici donc deux hommes, face à face, incarnant deux royaumes : Ponce Pilate représentant l’Empire romain, puissance politique, économique et militaire, et Jésus de Nazareth, roi sans couronne et sans armée. « Ma royauté n’est pas de ce monde déclare Jésus à Pilate ». On a fini par comprendre, à partir  de l’enseignement  de Jésus que ce Royaume qu’il est venu inaugurer est une manière nouvelle d’être et de vivre avec Dieu : ce que la Bible appelle l’Alliance. L’Alliance c’est le fait d’être partenaire de Dieu. C’est lui Dieu qui a pris cette initiative de nous établir comme ses partenaires. L’Alliance est donc un autre nom du Royaume. Voilà une parole, un« parler vrai », voilà  la vérité qui échappe à Pilate. Or les partenaires de cette Alliance, de ce Royaume, c’est nous, ceux dont Jésus dira « ils sont dans le monde mais ils ne sont pas du monde ».
 Jésus dit en effet que son royaume n’est pas de ce monde. En effet, ce royaume n’est pas de ce monde parce qu’il est autre et différent. Il n’est pas de ce monde parce qu’il n’a pas les mêmes lois, les mêmes façons de juger.                            
 Ses partenaires, ce sont les pauvres, tous ceux que le monde ne veut pas. Et il les invite  tous, à prendre place dans ce royaume : les exclus, les marginaux, les Zachée, les Marie Madeleine, les Matthieu. Il a fini ainsi par se mettre à dos tout le monde, à croire qu’il a cherché à le faire exprès. !          
 Les publicains, les pharisiens, les docteurs de la loi, et toute la classe politique et religieuse de l’époque l’ont pris pour un fou !. Finalement il a été traduit devant un tribunal pour être jugé et être condamné à mort.
 Par nous et avec nous, Jésus veut édifier un monde nouveau, un monde plus ouvert, notamment plus accueillant pour les faibles et les pauvres. Il entend ainsi établir avec les hommes de la terre, comme disait le saint Pape Paul VI, une civilisation de l’amour. Ce Royaume de Dieu se donne à voir quand l’affamé est nourri, quand les malades et les prisonniers sont visités, quand le pécheur est pardonné, quand l’exclu est réintégré. La vérité de Jésus est donc claire : quand l’amour est là, quand le pardon est là, quand la miséricorde est là, le Royaume de Dieu est là.

Père Yves GILLOT



Questions liturgiques

Origine de l'Avent et qu'est ce qu'une "année liturgique"?

Le mot "Advent" qui dérive du latin adventus, signifie "venue, avènement". Le temps de l’Avent n’est pas une période d’attente et d’expectative, mais plutôt comme le temps même de la venue et de la manifestation du Seigneur, avec une insistance sur le caractère glorieux de cette "épiphanie". Lire la suite...