Actualités - Dans le diocèse

Retour sur le Festival d’Orgue de Basse-Terre


Le talent de Steffen Markus Schlandt couronne le Festival d’Orgue de Basse-Terre

Ce samedi 8 février avait lieu le concert qui clôturait le 3eme Festival international d’orgues de Guadeloupe. Le public nombreux avait pris place dans la nef de la cathédrale de Basse-Terre dont un grand nombre de membres de la communauté roumaine en Guadeloupe, afin d’honorer la présence de Steffen Markus Schlandt qui, à 45 ans, est un prodige tant son palmarès est impressionnant. Il a succédé à son père qui l’a formé à la musique et à la direction de chœur, comme organiste titulaire de l’église noire de Brasov en Roumanie.
La soirée était présidée par Monseigneur l’évêque de Basse-Terre, M. le Préfet de Guadeloupe et plusieurs personnalités civiles et religieuses (dont Père Gérard Foucan curé de Basse-Terre et son vicaire le Père Denis, le Père Julien Dossou curé de Saint-Claude).

Jean-Michel Lesdel et Joël Gustave-dit-Duflo, organistes co-titulaires de la cathédrale de Basse-Terre, accueillaient tout le monde et exprimaient leur joie que ce Festival désormais fasse partie du paysage artistique de la Guadeloupe. Et grâce à la présence d’organistes célèbres venus de l’étranger, comme c’est le cas ce soir, la notoriété de nos grandes orgues de Basse-Terre, ainsi que les orgues installées dans les autres églises de l’archipel , permette une valorisation artistique dans toute la Caraïbe et au-delà. « Nous sommes surs que les jeunes de Guadeloupe vont de plus en plus prendre goût à cet art complet qu’est l’orgue classique de nos églises » ont dit nos deux co-titulaires.
« Ces grandes orgues sont de très belle facture, et leur amplitude dans le vaisseau que présente l’édifice harmonieux de la cathédrale Notre-Dame de Guadeloupe à Basse-Terre, permet de jouer dans tous les registres musicaux (médiéval, renaissance, baroque, classique, moderne, jazz…) et cela est particulièrement intéressant et édifiant ! J’ai eu un plaisir immense à travailler sur ce magnifique instrument qui est promu à un bel avenir ! » n’a pas manqué de dire Steffen M. Schlandt à la fin du concert.


Le programme ouvert a permis de mettre en valeur des pièces variées telle que la Passacaglia de G. Muffat, cinq danses de Bartok, des improvisations tout en subtilité alliant violon et orgue où l’on se prenait à « s’envoler vers les forêts roumaines et d’Europe de l’Est dans une harmonie pittoresque et chaleureuse. J’ai cru entendre à un moment donné, une balalaïka » affirmait une mère de famille roumaine avec ses enfants à la fin du concert. Pour terminer par une pièce flamboyante de J.S. Bach « ciacona en ré mineur » arrangée par Henri Messerer.

Gabriela Quéré, violoniste talentueuse, s’est exprimée toute en douceur dans le Laudate Dominum de Mozart, et la Sicilienne de Fauré, en parfaite symbiose avec l’orgue.
Longue vie au Festival International des Orgues de la Guadeloupe, et merci à nos talentueux titulaires de continuer à ouvrir des horizons pour toute la jeunesse de la Caraïbe, grâce à ce magnifique instrument qui « à lui tout seul est un orchestre » comme aimait le dire Maître Jean Guillou, organiste de Saint Eustache à Paris, décédé l’an dernier au sommet de son art mondialement reconnu.
Jean-Marie GAUTHIER (
photos : Dominic Ludovicus)