LITURGIE / PRIER

Billet du curé pour le dimanche 18 juin 2017

Paroisse Saint François d’Assise
Dimanche 18 Juin 2017
Corps et Sang du Christ.
  

Bien-aimés sœurs et frères en Jésus-Christ Ressuscité !
  
Ayant pris conscience de notre appartenance au peuple chrétien, soucieux de vivre notre foi dans la plus grande vérité possible, chaque dimanche (ou samedi soir), nous répondons à l’invitation du Christ Jésus, en venant participer à l’Eucharistie.

Nous le savons, la veille de sa mort, le jeudi de la Cène, celle qu’il a voulu partager avec ses disciples, sa dernière Pâque, Jésus institue l’Eucharistie, en demandant expressément : « Vous ferez cela en mémoire de moi ». Fidèles à leur Seigneur et Maitre, les Apôtres ont transmis aux premières communautés chrétiennes la célébration de la « Fraction du Pain », devenue dans le langage courant « l’Eucharistie ».
La liturgie catholique nous invite chaque année, depuis 8 siècles, après la fête de la Sainte Trinité, à célébrer le Corps et le Sang du Christ, fête du Saint Sacrement. C’est une façon de nous rappeler combien ce sacrement est au cœur de notre foi, pour nous nourrir, et nous consolider dans notre mission de baptisés.
Nous ne pouvons faire eucharistie que si nous ouvrons d’abord notre cœur à la Parole de Dieu. Rien ne peut se célébrer sans cet accueil. En effet, c’est en nous appuyant sur la Révélation que nous avançons dans notre vie, et que nous posons des actes religieux fondés sur la Parole.

Ce dimanche, l’évangile nous rapporte les paroles fortes de Jésus : « Si vous ne mangez pas la chair du Fils de l’homme, et si vous ne buvez pas son sang, vous n’avez pas la vie en vous. Celui qui mange ma chair et boit mon sang a la vie éternelle ». Jésus est bien le pain vivant qui nous rend forts et qui nous donne la vie. Ainsi, venir à l’Eucharistie et se nourrir du pain de vie, c’est choisir de partager la vie éternelle avec notre Seigneur.

Nous faisons hélas un constat aujourd’hui : beaucoup de baptisés se privent volontairement de l’Eucharistie. Ce qui montre que l’on refuse la nourriture donnée par le Christ. Or faire mémoire du Christ, c’est bien recevoir son corps et son sang pour devenir réellement ce que nous recevons. Avec le Christ nous formons un même corps, un corps unique. L’Apôtre Paul nous l’affirme dans la deuxième lecture : « Puisqu’il y a un seul pain, la multitude que nous sommes est un seul corps, car nous avons tous part à un seul pain ».
A nous de rester fidèles à cette nourriture pour avancer à la suite du Christ Jésus, à nous mettre en marche pour grandir dans notre foi et donner à notre monde le témoignage d’une vie de  disciples, désireux d’affermir notre charité les uns vis-à-vis des autres.
P. Serge CYRILLE


Questions liturgiques

Pourquoi aller à la messe le Dimanche ?

Nous ne devons pas oublier que la foi, c’est une relation vivante avec Dieu. Comme toute relation, elle se doit d’être nourrie régulièrement, autrement elle s’endort et même elle se sclérose.

Lire la suite...