LITURGIE / PRIER

Choisir les chants pour la liturgie, par P.Cyrille

Choisir les chants pour la liturgie
 
Le chant est un élément important dans la liturgie. Il aide et enrichit la prière de la communauté que ce soit à la messe ou à une autre célébration, comme le mariage, le baptême, ou les funérailles. Le chant se doit donc d’être en osmose avec ce que l’on célèbre.
Le choix du chant demande un discernement pour respecter ce que la liturgie célèbre et ce qu’elle fait passer comme message. Ne jamais oublier que toute célébration est une catéchèse, et qu’elle est l’occasion de faire grandir le peuple de Dieu dans sa foi.
Il est important de comprendre la liturgie et les rites afin de choisir des chants appropriés. Ce qui guide ceux qui ont cette mission c’est la vérité de la liturgie, et non se donner du plaisir en privilégiant tel ou tel chant qui, malheureusement, n’a aucun rapport avec ce que l’on célèbre. Il faut tenir compte de l’assemblée, des temps liturgiques, des différents moments de la célébration
Le chant a plusieurs fonctions nous permettant d’entrer dans le mystère célébré, de favoriser l’union des fidèles, et d’approfondir la réponse de foi apportée par tous.
Le chant est au service du culte divin. Tous les « acteurs » de la célébration se doivent d’être en communion pour que toute la communauté participe effectivement à la prière. Le célébrant, les servants d’autel, les lecteurs, les choristes, l’organiste, les instrumentistes et tous les intervenants sont unis dans la même expression de la foi.
Il est recommandé de veiller à ce que les interventions chantées soient bien adaptées, et que la communauté puisse bien adhérer. Eviter de mettre trop de chants nouveaux, avoir un répertoire solide, ne jamais occulter les parties essentielles qui doivent être chantées : Rite pénitentiel,  Gloria, psaume, acclamation de l’Evangile, prière universelle, sanctus, anamnèse, agnus.
En conclusion on pourrait simplement dire qu’établir un programme de chant, ce n’est pas chercher à faire du remplissage, ni en mettre plein la vue  (ou l’ouïe), mais permettre l’adhésion et la participation active de toute l’assemblée pour qu’elle vive intensément l’action de grâce et qu’elle proclame avec joie sa foi baptismale.  
P. Serge CYRILLE


Questions liturgiques